5 000 kilos d'or débarqués entre 1503 et 1510, 42 000 entre 1551 et 1560! Porté en avant par le puissant clan familial, il semblait destiné à faire carrière à la cour. Lire la suite, Dans le chapitre « Renaissance de la noblesse en Europe méditerranéenne et orientale » Plus que l'union de la péninsule ibérique, cet acte a pour conséquence l'union des deux plus grands empires coloniaux existants alors.  : […] Le cardina […] À l'avènement de Philippe II (1556), l'âge héroïque des grandes conquêtes outre-mer est à peu près définitivement clos. l'utilisation des cookies permettant de vous proposer des services et contenus personnalisés. J.-C. À 3 km à l’ouest, sur la rive gauche du Guadalquivir, à Camas, le site du Carambolo a été le théâtre d’importantes découvertes. Deux ans se sont écoulés depuis le début des hostilités. La juridiction inquisitoriale ne touchant que les « convertis », Juifs et Maures conservaient, après 1478, la possibilité de pratiquer leur religion. Lire la suite, Prince des Asturies, fils de Philippe II, roi d'Espagne, et de Marie de Portugal. Sacré par le pape, Charles Quint ne peut se soustraire à l'obligation de défendre la foi catholique. A la fin du XVIe siècle, Séville jouit d’une situation toute particulière : elle est à la fois le port des Amériques où affluent les richesses du Nouveau Monde et la quatrième ville d’Europe par sa population après Paris, Londres et Naples. Lire la suite, Aristocrate valencien, le duc de Lerme inaugure l'ère des favoris qui caractérise les règnes de Philippe III et de Philippe IV d'Espagne. Source : Miguel Ángel Marcial García-Quismondo, « El « Pacto de Unión » ». Néanmoins, des découvertes importantes ont été réalisées ces dernières années, lors de fouilles organisées à l'occasion de travaux d'urbanisme ou de restauration de monuments historiques (zone de la Plaza de la Encarnación notamment[3]). À la tête de sa petite coalition, Kuraib entreprend une série d’offensives contre Séville. Dotée d'une qaysâriyya, édifice destiné à héberger les commerçants et à abriter leurs marchandises, elle s'équipe en 1184 d'arsenaux, et signe des accords avec Gênes et Pise.  : […] La Lorraine était pratiquement indépendante, même si les ducs étaient princes du Saint Empire, et vassaux du roi pour certains de leurs fiefs. La ville est détruite, les symboles de la présence romaine constituant la cible privilégiée. Les données contenues dans ce paragraphe sont tirées de deux ouvrages : * Françoise Mayet et Pierre Sillières, « Ce sont les besoins de l’économie plus que la géographie qui ont imposé la création d’Hispalis (Séville), le port indispensable pour écouler les produits de l’arrière-pays et communiquer avec l’extérieur grâce à la marée montante qui permettait aux navires de haute mer d’arriver jusque-là. Déjà, avant la mort de Philippe II, il subit l'influence d' […] L’émir, proclamé calife en 929, a atteint son objectif, en restaurant son autorité sur al-Andalus, à nouveau unifié sous la bannière omeyyade[17]. Les protestants ne reconnaissant pas le concile, l'empereur déclenche les hostilités en 1546 et défait les princes luthériens à Mühlberg (1547). Les troupes musulmanes du lieutenant Tarik débarquent à Gibraltar en avril ou mai 711. Elle ne cessa en effet jamais de jouer un rôle de premier ordre sur la scène politique, militaire, commerciale et culturelle de la péninsule Ibérique. Ces nouveaux propriétaires sont au xiii e siècle assez nombreux pou […] Il se proclame roi, en frappant sa propre monnaie dans la cité. Sa construction est menée à partir de 829-830, à l’emplacement actuel de l’église du Divin Sauveur, au cœur du centre commerçant de la cité[9],[10].  : […] Les Turcs ottomans se lancent à la conquête des Balkans : dès 1521, Belgrade est prise puis la majeure partie de la Hongrie est occupée (dont sa capitale Buda). La crise de l’Empire romain des IVe et Ve siècles ouvre la voie aux grandes invasions des peuples germaniques. En 1571, il est choisi pour commander la flotte que l'Espagne, Venise et le pape envoient contre les Turcs (deux cents galères et six galéasses fortement armées d'artillerie). Obtenant la permission de l’émir pour rétablir l’ordre, les muladis répliquent à leurs adversaires, accentuant de la sorte les tensions, et provoquant le ralliement des Banu Hadjdjadj aux Banu Khaldun. En dépit de cette rapide succession à la tête du pouvoir local, ces premières années de présence islamique furent bénéfiques pour Séville. Epuisé par la guerre, l'empereur consent à traiter et reconnaît la liberté de l'exercice du culte réformé avec l'humiliante paix d'Augsbourg (1555) qui impose à chaque Etat la religion de son prince. Accusé d’abus de pouvoir, il est assassiné en 716 sur ordre de Damas. De son côté, l'Église esc […] Elle devient alors un centre culturel et religieux de premier ordre, autour de la figure de ses deux plus illustres archevêques saint Léandre et saint Isidore, son frère. Lire la suite, Appartenant à une illustre famille castillane, Fernando Álvarez de Toledo, duc d'Albe, se signale de bonne heure dans les expéditions de Charles Quint sur les champs de bataille d'Europe et d'Afrique : il participe à la bataille de Pavie en 1525, puis à la conquête de Tunis en 1535 et à l'expédition d'Alger contre les Turcs en 1541. Certains historiens estiment que Séville leur doit la construction d'une nouvelle enceinte[29] ; il semble néanmoins plus probable que ces travaux aient été menés sous les Almohades[30]. Se rendant compte de l'impossibilité de gouverner un ensemble aussi vaste et dispersé, Charles Quint délègue les pouvoirs et confie notamment à son frère cadet Ferdinand les domaines autrichiens. Mais l’année 1649, la grande peste, emporte la moitié des citadins. Depuis Ichbiliya, Abd-al-Aziz mène de brillantes campagnes, qui lui permettent de conquérir Malaga ou encore Elvira (Grenade). Cette époque de révolution, appelée la fitna, va permettre à Séville de prendre sa revanche sur Cordoue, et de s’arroger le pouvoir sur une bonne partie de l’Andalousie[19]. Spali se retrouve alors à la frontière entre le royaume wisigothique et les zones d’occupation byzantines, qui s’étendent de Carmona jusqu’à l’actuelle province de Murcie. Appuyé par le vice-roi de Naples, duc d'Ossuna, et par le gouverneur d […] Les habitants de la ville, rebaptisée Julia Romula Hispalis, deviennent des citoyens romains de plein droit.  : […] Ces incursions ont laissé un vif souvenir dans les mémoires locales, comme peuvent en témoigner les chroniques d’alors. Attirés par les richesses de l’Afrique du Nord, et sans doute effrayés par la puissance des Goths qui progressent dans la péninsule Ibérique, les Vandales se retirent de la Bétique en 429. En 844, les Vikings parviennent à remonter le cours du Guadalquivir jusqu’à Séville. Le comte d'Oropesa, qui occupa la fonction de premier ministre de 1685 à 1690, essaye d'enrayer la décadence de l'Espagne en vain. En 750, la famille des Omeyyades, régnant sur tout l’islam depuis Damas, en Syrie, est renversée et massacrée par une nouvelle dynastie, les Abbassides. Les Byzantins saisissent l’occasion pour dominer la Bétique, sur laquelle ils font reconnaître leur suzeraineté, avec l’agrément d’une population encore largement hispano-romaine. La fondation de cette nouvelle structure politique unitaire, dont les bases seront solidement assises par l’émir et ses descendants, n’est pas très bien perçue à Ichbiliya. L'élection se résume vite à un duel entre François Ier et Charles de Habsbourg, qui emploient tous deux de grands moyens pour s'assurer leur élection en achetant les électeurs. Ainsi une gran ... Expositions / Cinéma / Compte rendus de livres / Bande dessinées / Portraits /  Les Classiques / Carte Blanche, Tous nos articles en partenariat avec Retronews, Une journée d'étude sur le thème de la préhistoire est organisée le 20 novembre 2020 de 14h à 18h15. Le port de Séville est un port fluvial situé sur la darse du Guadalquivir, au sud de la ville andalouse de Séville (Espagne), à 89 km de l'embouchure du fleuve sur l'océan Atlantique. Les deux familles rejettent alors l’autorité de Cordoue, et prennent le commandement de toute la région sévillane. Book digitized by Google from the library of Harvard University and uploaded to the Internet Archive by user tpb. De grandes quantités de métaux précieux (or et surtout argent) y affluent depuis l'Amérique. En fait, son scepticisme pratique ne lui fait considérer les passions religieuses que comme des prétexte […] Des sondages ont révélé la présence de plusieurs niveaux de peuplement au centre de la vieille ville, dans la zone de la Cuesta del Rosario, située sur un petit monticule de 14 à 17 mètres d’altitude.  : […] Celles-ci font cap vers le sud-ouest. Le premier castillan monté à cheval à avoir jeté des lances sur un taureau dans une arène fermée serait Rodrigo Díaz de Bivar, dit le Cid (1043-1099). Ils fondent alors un royaume au Maghreb. Source : Enrique Rodríguez-Picavea Matilla, « Consolidación de los cinco reinos y apogeo del Imperio almohade ». Les Romains rebaptisent Séville sous le nom d’Hispalis. RubensCrédits : Erich Lessing/ AKG, L'Invincible ArmadaCrédits : Henry Guttmann/ Getty Images, Portrait de Jeanne la Folle, J. de FlandesCrédits : G. Nimatallah/ De Agostini/ Getty Images, Portrait de Philippe II roi d'Espagne et du Portugal, A. Sánchez CoelloCrédits : Erich Lessing/ AKG-Images, Prise de La BrielleCrédits : Hulton Getty, 1914 à 1939. En 1554, Philippe II confia son éducation à l'humaniste Honorato Juan, mais sans grand résultat. mots clés : Sevilla, Arenal, Descubrimiento, Velázquez, DNL. La réaction paternelle ne se fait pas attendre. Séville et sa région constituaient déjà, avant l'arrivée des Romains, une zone à l'activité commerciale active avec les peuples méditerranéens : « Elle leur fournissait sans doute des produits agricoles et, probablement aussi, miniers, du cuivre et de l'argent de la Sierra Morena, comme on le sait pour Huelva, et elle recevait en échange des objets manufacturés[1]. Sur la rive droite du fleuve se situe le quartier de Triana. Hispalis, rebaptisée Spali par les nouveaux occupants, est alors au centre des conflits internes de la royauté wisigothique. 1522 Cortés nommé gouverneur de la Nouvelle-Espagne. La ville est à présent sous le contrôle de Cordoue. Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD, Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis. Il est deux façons de suivre le déroulement de l'histoire de l'Espagne depuis le xvie siècle : de l'extérieur ou de l'intérieur. Entouré de ses partisans, il débarque en 755 à Almuñécar. Il sera renvoyé en 1643 et remplacé par Luis de Haro, homme sans énergie. Le nombre trop élevé de célibataires (hommes d'Eglise, soldats et marins, domestiques et mendiants). À l'heure où l'Espagne s'unifie sous Charles Quint (1516-1558) et où naissent les premières colonies d'Occident, dont quelques-unes sont significativement nommées Indes de Castille, Nouvelle-Castille..., le soulèvement castillan populaire, dit des Commidades (1520-1521), n'est pas dirigé contre l'unité du pays, mais signifie au contraire que la Castille se sent responsable de cette unité en face […] Son crime ne lui est cependant d’aucune utilité, puisqu’un de ses cousins, Ahmad, prend le pouvoir. Lire la suite, Dans le chapitre « Une ville d'art et de commerce » L'accroissement de la pression fiscale associée à la répression religieuse (introduction de l'Inquisition) fait éclater une révolte en 1566 menée par les deux plus grands seigneurs des Pays-Bas, le comte d'Egmont et Guillaume de Nassau, prince d'Orange, qui va ouvrir une longue guerre, s'éternisant et consommant les trésors d'Amérique en frais militaires.  : […] Le site du Cerro Macareno, à 9 km au nord de Séville, a révélé la présence d’objets locaux, mais également d’amphores et de céramiques grecques. Les deux cités se forgent alors des caractéristiques propres : à Itálica le rôle de lieu de résidence, à Hispalis les fonctions commerciales, artisanales et industrielles. Séville est conquise en 1091, pillée et incorporée à l’empire maghrébin, dont la capitale est basée à Marrakech, bien loin du Guadalquivir. En vertu de la bulle pontificale Inte […] La victoire est écrasante. Séville représente par ailleurs un des hauts foyers culturels d'al-Andalus aux côtés de Cordoue[36]. Lire la suite, Célèbre bataille opposant l'armée française, commandée par le jeune duc d'Enghien (le futur Grand Condé), à l'armée de don Francisco de Mello, en majorité espagnole mais comprenant des unités wallonnes, allemandes et italiennes. Léovigild triomphe totalement de cette révolte en 584. Plus encore, grâce au mécénat de Catalina de Ribera on crée l'Hôpital de las Cinco Llagas (des Cinq Blessures), pour réunir dans une seule situation les dépendances sanitaires existantes. ous arrivâmes à Séville, cité du très célèbre royaume d'Andalousie, connue en latin sous le nom d'Hispalis, située au milieu d'une plaine vaste et belle, plus grande que toutes les villes d'Espagne que j'ai visitées et dont la terre produit, avec une abondance prodigieuse, toutes sortes de fruits, et surtout de l'huile et un excellent vin. Éduqué en Espagne, ce dernier ne parlait aucune des langues nationales et ne comprenait ni l'esprit tolérant ni l'aversion pour l'absolutisme de ses sujets. Cependant, Ferdinand repousse victorieusement les Turcs devant Vienne. La Sierra Morena fournit les métaux très recherchés (or, argent, cuivre, fer), les plaines fertiles permettent la culture de la vigne, de l'olivier et des céréales, tandis que les marécages sont orientés vers l'élevage extensif. Aussi pendant les premières années du XVIème siècle la préoccupation pour disposer à Séville des études supérieures s'est concrétisée dans la fondation du Collège Sainte María de Jesus par Maese Rodrigo Fernández de Santaella. Charles Quint abdiqua à Bruxelles en 1555, laissant les Dix-Sept Provinces à son fils Philippe II. Philippe II décide d'interdire l'usage de la langue arabe et du costume traditionnel. (...), Le dernier film de Lucas Belvaux sera projeté au cinéma Le Champo le 24 novembre 2020. Se forme alors en réaction une faction adverse, autour des familles muladis de Séville, ralliées par des Arabes et Berbères hostiles aux Banu Khaldun. Celui-ci, malgré son intelligence et son énergie ne parvient pas à inverser le processus de décadence de l'Espagne. Séville au XVIe siècle, ville prospère. Il est rejoint par le cosmographe portugais Ruy Faleiro. Geisalic entreprend dès 507 la conquête de l’Hispanie, dont lui et ses successeurs soumettent progressivement les peuples. Le morcellement politique d’al-Andalus favorise toutefois les royaumes chrétiens du Nord, qui parviennent à soumettre les taïfas au paiement de tributs, les parias, en échange de leur neutralité. Organisés en tribus (Bavares, Baquates, Quinquegentanei...), ils se constituaient parfois en royaumes (les rois les plus connus furent Bocchus, Bogud, Bocchus II, Juba II et Ptolémée). Il se retire dans le couvent espagnol de Yuste où il trouve la mort en 1558. 1521 Échec de la rencontre avec Martin Luther. Le territoire que domine Séville constitue désormais le plus puissant royaume musulman de la péninsule[20]. En 1580, à la mort du roi du Portugal Henri le Cardinal, Philippe II revendique la couronne portugaise et une expédition militaire le met sur le trône. L’aristocratie arabe domine la cité, ainsi que les terres environnantes, en compagnie des plus riches familles de muladis, auxquelles elle est souvent mêlée par le jeu des mariages. Lire la suite, Charles Quint réunit à Valladolid des juristes et des théologiens pour déterminer la manière dont les Indiens peuvent être légitimement soumis et convertis. Les recherches archéologiques menées durant les dernières décennies, notamment par Juan de Mata Carriazo y Arroquia et Juan Manuel Campos Carrasco, ont permis détablir une chronologie des installations humaines et denvisager leur morphologie. L’antique Ispal reste durant des décennies à l’ombre de sa prestigieuse voisine, qui donnera naissance à deux empereurs romains : Hadrien et Trajan. Grâce à son port sur le Guadalquivir[6], elle est ouverte sur le monde et concentre une grande part de la masse des échanges commerciaux de la région, faculté facilitée par le réseau routier qui la relie aux autres grandes villes de la péninsule et surtout à la Sierra Morena. Les souverains qui succèdent à Philippe II dans la première moitié du XVIIe siècle sont des rois débiles et chétifs. Dès l’année de célébration du concile, c’est à Spali, ville profondément romaine et catholique, que ce dernier provoque une rébellion. Herménégild est emprisonné durant plusieurs mois, refusant constamment d’abjurer le catholicisme ; son père finit par le faire décapiter en 585 à Tarragone. Les Vandales pénètrent dans la péninsule Ibérique à cette époque. Kuraib ibn Khaldun, souhaitant profiter de la situation chaotique d’al-Andalus, fuit la ville, pour se constituer un clan composé d’Arabes yéménites et de Berbères, et se lie à d’autres foyers de révolte. Des troupes sont envoyées en 895 pour rétablir le calme. Son importance ne pouvait cependant être comparée à celle de la cité toute voisine d'Italica, dont les dépouilles viendront, au moment de la Renaissance, embellir les riches demeures des patriciens sévillans. Précisément, la rivière et le port de Séville promeuvent la période de splendeur maximale après la découverte de l'Amérique en 1492. Ces mesures préventives permirent de faire échouer de nouvelles tentatives d’intrusion en 859, 966 et 971. Ces tensions religieuses sont aiguisées par la conversion d’Herménégild au catholicisme. Tout cela suppose pour Séville une nouvelle et grande expansion urbaine. S’appuyant sur le catholicisme pour affirmer son indépendance vis-à-vis de Tolède, il joint à sa cause des villes majeures : Cordoue, Mérida ou encore Évora. Spali refuse le retour des Wisigoths, qui, rassemblés autour d’Athanagild, n’ont d’autre moyen que de laisser la voie libre à leurs alliés, et refluent plus au nord, en faisant définitivement de Tolède, leur capitale. 1593) est le fait décisif, mais non suffisant, qui donne au roi de France la supériorité sur la Li […] Toutefois, le cours des évènements s’infléchit dès 1118 et la prise de Saragosse[26]. Durant toute la période califale, elle reste dans l’ombre de la capitale, Cordoue, qui atteint à cette époque son apogée ; elle tire néanmoins profit de l’activité culturelle de sa voisine. Charles II (1661-1700) n'a que 4 ans lors de la mort de son père, aussi est instituée une régence en faveur de sa mère, la reine Marie-Anne, paresseuse et incapable. Lire la suite, Né dans les Asturies de Santillane, il appartient à l'illustre lignage de Guevara, mais à une branche cadette bâtarde et de « pureté raciale » sans doute imparfaite, bien qu'en pleine ascension sociale. Mais la grande noblesse écrase l'armée des communeros à Villalar en 1521, rétablissant le pouvoir royal. Les troupes de ce dernier prennent Hispalis en 426. Au IXe siècle, Ichbiliya est, après Cordoue, la ville la plus prospère d’al-Andalus, grâce à ses terres agricoles et son port au rayonnement considérable, le deuxième du pays après celui de Pechina. Malgré son image triomphale (La Nouvelle Rome), Séville est mal gouvernée en raison de l’abusive vénalité des charges, les juridictions multiples et la corruption encouragée dès le règne de Philippe III (1598-1621). Al-Mutalid, à la tête d’une solide armée, incorpore les taïfas voisines : Ronda, Morón de la Frontera, Carmona, Arcos. Lire la suite, Fils de Nicolas Perrenot ministre de Charles Quint, ancien maréchal impérial à Besançon et conseiller du parlement de Dôle, Antoine de Granvelle se destine à la carrière ecclésiastique et devient évêque d'Arras en 1540. Dès 913, l’émir envoie son armée à Ichbiliya. Les coalisés, qui mettent en ligne 17 000 fantassins et 8 000 cavaliers, assiègent Rocroi, place forte des Ardennes, que les Français, avec 15 000 fantassins et 6 000 cava […] Élevé par ses tantes, les infantes doña María et doña Juana, don Carlos ou Charles d'Autriche, à de brèves exceptions près, ne vit pas son père avant l'âge de quatorze ans. S’appuyant sur l’aristocratie locale, avec laquelle il projetait de gouverner, il se proclame roi de Séville et de sa taïfa en 1023. Quelques semaines après l’invasion, l’émir fait mander des troupes de tout al-Andalus. 22 visiteurs connectés | A propos | Contacter l'administrateur | Règlement | Liens | 2.8 ms En épousant Albert, archiduc d'Autriche, elle reçut en dot la souveraine […] La séquence s'est déroulée sur cinq séances, en salle multimédia, en classe et au CDI. À l'exception d'une modeste rébellion, vite réprimée par Al-Hakam II en 974, la cité ne manifeste aucune velléité séditieuse. La conquête de Tolède en 1085 révèle des intentions bien plus belliqueuses de la part des Castillans. Écrit par Henri LAPEYRE • 14 270 mots • 18 médias Il est deux façons de suivre le déroulement de l'histoire de l'Espagne depuis le xvi e siècle : de l'extérieur ou de l'intérieur. Il se trouve ainsi désormais à la tête d'un vaste ensemble territorial, le Saint Empire Romain Germanique. Le nouvel émir définit aussitôt ses objectifs : restaurer l’autorité mise à mal du gouvernement central[16]. Cette institution a été le germe de la future Université Hispalense. Lire la suite, Dans le chapitre « De Charles Quint à Franco » Ces luttes religieuses finiront par s’apaiser sous le règne de Récarède Ier, qui, lors du IIIe concile de Tolède en 589 annonce officiellement la conversion de toute sa famille au catholicisme. La nouvelle de la chute de la ville du Tage produit un immense espoir en Occident, tout autant qu’elle alerte le monde musulman. La ville, connue pour ses tendances rebelles, tarde à se soumettre au pouvoir de Cordoue. Il se caractérise par son indépendance économique en raison de la production de céramique et de la présence des équipages des marins qui y résident. Cependant les temps avaient changé. Une administration obèse, corrompue et incompétente. J.-C., sous le nom de Ispal ou Spal (selon les sources latines), mais ses origines restent très mal connues. La bataille de Vouillé, en 507, voit la victoire de ces derniers, et la mort du roi Alaric II. ». La violation répétée, par les calvinistes, des clauses de la pacification eut pour conséquence la conclusio […] Jusqu’à la chute brutale des Omeyyades de Damas en 750, divers gouverneurs nommés par les califes se succèderont à la tête de la nouvelle province musulmane. En 889, un conflit entre ces deux camps se fait jour, pour le contrôle de la ville. Lire la suite, Fils de Joseph de Montmorency-Nivelle et d'Anne d'Egmont, le comte de Hornes, qui a hérité de son beau-père, le second mari de sa mère, le comté de Hornes et porte son nom, appartient à la riche noblesse des Pays-Bas, et il sert loyalement l'Espagne au cours de la majeure partie de sa carrière. L’octroi de ce privilège est synonyme de récompense pour l’opposition de la ville aux pompéiens, mais témoigne également de la volonté de renforcement de l’élément italien dans une cité à la population encore très autochtone. Des sondages ont révélé la présence de plusieurs niveaux de … La fin de l’Antiquité : les grandes invasions, Pour davantage de précisions, voir la source consultée pour ce chapitre : Françoise Mayet et Pierre Sillières, « Séville antique, porte de la Méditerranée », dans. Philippe II décide la dispersion des morisques dans le royaume, pensant ainsi accélérer leur assimilation. Madrid était une petite ville, à mi-chemin entre Tolède et la sierra de Guadarrama, aux confins de deux paysages : sierra granitique au […] Avant de gagner Tolède, il s’empare de Mérida depuis Séville, où une révolte éclate en son absence. Après sa victoire définitive contre Pompée en -48, César lui confère, en -45 un nouveau statut juridique, celui de colonie romaine.
Pet Sematary Fin, Dali Benssalah James Bond, Instrument Espagnol Main, Couleur Jade Peinture, Homéopathie Stress Sans Ordonnance, Verre à Porto Ancien, Drapeau Du Niger Animé, Magasin Vert Fouesnant,