En effet, à partir de la fin du IIe siècle, l'Empire est confronté à ce que l'historiographie ultérieure a appelé les invasions barbares. Il comble de bienfaits l'armée dont il augmente les effectifs et renforce le pouvoir impérial. « Or Dioclétien fait reposer cette automaticité sur la cooptation »[43]. C'est une période complexe où l'Empire est profondément réformé et transformé devant les périls intérieurs et extérieurs qui le menacent, au prix d'une mobilisation toujours plus importante et lourde de la société. Mais il doit faire face à de nombreuses usurpations, celle de Macrien et de Quiétus en Orient, de Régalien en Pannonie et de Postume en Gaule qui proclame l'Empire des Gaules. Le trésor, vidé par le règne de Néron et lors de la guerre civile, accumule à nouveau des fonds[p 42]. Constantin Ier règne alors seul pendant treize ans, jusqu'en 337. Depuis les temps préhistoriques, des hommes vivent sur le territoire que l’on appellera plus tard la Gaule. Philippe doit éliminer plusieurs concurrents avant d'être tué en affrontant Dèce. En août, Octave célèbre trois triomphes puis dédicace le temple du divin César et inaugure la Curie Julia[m 3]. Entre 58 et 52 avant J.C., Jules César profite des rivalités entre les tribus Gauloises pour s’emparer de toute la Gaule. L'empereur Hadrien s'attache à mener une politique plus défensive. Environ une cinquantaine de territoires sont contrôlés par Rome en 200 après J.-C. Conquête de la Gaule. Durant les huit premières années de son règne, l'empereur mène une politique commune avec le Sénat, laissant à l'assemblée d'importants pouvoirs. Mais dans les faits, les choses ne sont pas aussi simples. Il y avait de nombreuses autres religions dans l'Empire. D’ailleurs, la Rhétie, le Norique, la Pannonie et la Mésie (Suisse, Autriche, Hongrie et Bulgarie) sont annexés. Il fait entrer dans l'armée des barbares vaincus amorçant par là même la « barbarisation » de l'armée[9]. Julius Nepos prétendait toujours au titre d'empereur d'Occident depuis son réduit de Dalmatie, et était reconnu comme tel par l'empereur byzantin Zénon, ainsi que par Syagrius, qui était parvenu à sauvegarder une enclave romaine dans le nord de la Gaule. Les troupes les aguerries — c'est-à-dire les légions — sont placées sous le commandement d'un duc (dux), indépendant du pouvoir civil, et dont la zone d'action s'étend bien souvent à plusieurs provinces[24]. En 297, Galère mène une importante campagne contre les Carpes et les Bastarnes sur le Bas-Danube, et les vainc, rétablissant la tranquillité dans la région pour une dizaine d'années[p 61]. C'est une institution permanente qui remplace le consilium principis du Haut-Empire[50]. Les Marcomans n'ont pas rejoint la révolte et négocient alors de devenir « ami des Romains »[p 14],[m 9]. Galère est rappelé sur le Danube, mais les quatre hommes ont eu le temps de se concerter en Italie du Nord. Leurs incursions mettent en évidence la faiblesse de la stratégie défensive romaine.   Modifications récentes, Wikimini, l'encyclopédie pour enfants écrite par les enfants  |. Un général carthaginois, Hannibal, entreprend d'attaquer Rome par la terre et non par la mer. La convention veut que l'Empire d'Occident ait disparu le 4 septembre 476, lorsque Odoacre déposa Romulus Augustule. La distinction entre Empire romain et Empire byzantin, ainsi que la date de naissance assignée à ce dernier sont d’ailleurs une question de convention entre chercheurs modernes[2]. En 52 avant J.C., Vercingétorix, un jeune chef Gaulois, prend la tête d’une révolte destinée à chasser les Romains. Odoacre accepta, allant jusqu'à frapper des pièces au nom de Nepos dans toute l'Italie. Dans les années 327-329 il s'établit principalement sur la frontière danubienne, et il lutte contre les barbares, Goths notamment. L'administration territoriale, l'administration centrale de l'État, sont transformées, l'armée est profondément réformée et acquiert une organisation durable, qu'elle conserve durant tout le IVe siècle. Du point de vue de la géographie, la Dalmatie est divisée en trois bandes parallèles à la côte. Il prend le contrôle absolu de l'armée, 28 légions, dont il assure le financement et est protégé en permanence par la garde prétorienne, stationnée dans l'Urbs[p 4],[p 5] (jusqu'alors aucune troupe n'a résidé à Rome). Lors de sa mort prématurée, il est salué comme l'un des meilleurs empereurs que Rome ait connu, bon et respectueux. La même année (307), Maximien se fait reconnaître auguste par Constantin, et son fils Maxence se proclame auguste également[p 73]. La conquête de la Bretagne par Agricola se poursuit avec brio et Domitien lance une offensive surprise contre le peuple germain du Rhin le plus puissant à l'époque, les Chattes, qu'il vainc. Valentinien II, le jeune frère de Gratien, reste alors auguste du reste de l'Occident avec à ses côtés le général franc, Arbogast. Ses soldats le proclament empereur à son corps défendant à Lutèce en février 360, mécontentés par la volonté de Constance II d'affaiblir un césar trop puissant[p 87]. Par ailleurs, comme il préparait une grande guerre contre les Parthes, il devait s'assurer qu'il ne courait aucun risque sur ses arrières. J.-C.[m 7],[p 10], il annexe une partie des vassaux, clients et alliés de l'Empire, notamment en Syrie et en Anatolie[m 7],[p 11], puis termine la conquête de l'Hispanie[m 8],[p 12] après avoir pacifié la Gaule[m 8],[p 13]. Celui-ci est le dernier aristocrate à parvenir à l'Empire[8]. Après avoir vaincu Marc Antoine à la bataille navale d'Actium par l'intermédiaire de Vipsanius Agrippa en septembre 31 av. Ensemble de routes et de forts sur 360 kilomètres, couvrant la Phénicie et le sud de la Syrie, conçu pour garantir le territoire romain contre les pillards arabes et les entreprises militaires perses. Les Romains, eux, voyaient dans ce territoire d'immenses richesses mal gardées, si ce n'est par un passé prestigieux ; mais l'histoire n'était pas sans importance pour eux. L'empereur ne retourne cependant plus dans la capitale où il est haï jusqu'à sa mort en 37, bien qu'il continue de mener l'Empire d'une main ferme et responsable[p 27]. Auguste se doit d'assurer la stabilité du régime après sa mort. Sur le plan intérieur, il accomplit une œuvre législative importante. L’empereur Auguste est élu empereur en 31 avant J.C. En 14 après J.C. Il remporte plusieurs victoires qui agrandissent l’Empire. Cependant, un rétablissement de la République semble impossible après près d'un siècle de guerres civiles, où les chefs de guerres et hommes politiques prennent, en tant qu'individu, une place prééminente, et admise par tous[m 2]. En 2 av. La période dite du « Haut-Empire[N 2] » couvre plus de deux siècles. La Gaule et l'Empire romain. En ce qui concerne la noblesse romaine, elle garde un immense prestige social mais perd presque toute son autorité politique. Son règne voit le retour de la paix et de l'ordre politique[m 12]. Il est surtout connu pour son vaste programme de construction publique qui a remodelé la ville de Rome et laissé plusieurs monuments durables tels que les thermes, le forum et les marchés de Trajan ainsi que la colonne Trajane. La fin de la proscription du christianisme par Constantin, puis son établissement comme religion d'État par Théodose Ier est le fait le plus marquant de la civilisation romaine dans cette période, l'Antiquité tardive. Mais, d'un autre côté, ils admiraient profondément leur culture, à laquelle ils ont beaucoup emprunté, au point que quelques historiens ont pu considérer la civilisation romaine comme un simple « canton » de la civilisation hellénistique. Il se rend, et est exécuté l'année suivante[p 79]. Les Bagaudes sont vaincus en 285 ou 286, Allectus, successeur de Carausius, est vaincu en 296 par Constance Chlore, les peuplades germaniques vaincues également (soumission du roi des Francs, Gennobaud, victoire sur les Alamans à Vindonissa vers 297)[p 60]. Leur chef, le préfet du prétoire, perd ainsi ses attributions militaires. J.-C., son premier choix est Marcellus, son neveu, qui épouse alors Julia, fille d'Auguste, mais il décède en 23 av. Il compense cela par une nouvelle circonscription administrative, le « diocèse », qui est regroupement de provinces, à la tête desquels il place un vicaire. Contrairement à la République, qui était oligarchique, l'Empire fut une autocratie, tout en conservant durant le principat des apparences républicaines : le pouvoir politique était principalement détenu par un seul homme, l'empereur, qui s'appuyait sur une bureaucratie sans cesse plus développée, sur une administration territoriale importante et sur une puissante armée. Plaines côtières, montagnes et déserts Le mot Syrie désigne, pour l'Antiquité, un territoire plus restreint que le pays qui est aujourd'hui appelé de ce nom ; il n'en recouvrait que la partie occidentale, mais il comprenait aussi le Liban actuel. Son principat est entaché par une impopularité croissante[m 23],[p 29], due à la préfecture de Séjan — pendant laquelle les procès[m 23],[p 29] et les meurtres se multiplient, dont celui de Drusus[p 29], fils et successeur de Tibère —, à son caractère — il se renferme sur lui-même et ignore son impopularité croissante — et à son éloignement de Rome à la suite de la perte de son fils — à Capri où les rumeurs lui prêtent toute sorte de débauches[m 24],[p 29]. Il se porte en 334 sur le Bas Danube[pi 12]. Il abandonne la Dacie conquise par Trajan qui est devenue trop difficile à défendre et fixe la frontière de l'Empire sur le Danube. Dioclétien écarte ainsi de la succession les fils naturels de ses césars, Constantin — fils de Constance Chlore — et Maxence — fils de Maximien[p 72]. C'est finalement le chef de l'armée d'Orient, Vespasien, un Italien, qui devient empereur. Le territoire impérial semble à cette occasion divisé d'une manière plus arrêtée. L'Empire est réunifié sous un seul empereur, pour la première fois depuis 285. Celui-ci prend le consulat et réunit à Carnuntum en novembre 308 Maximien et Galère[p 74]. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l'appellation « byzantin » (qui date du XVIe siècle mais était peu utilisée) se généralise pour l'Empire romain d'Orient, mais en fait, il n'existe pas de fondation ou de début de l'Empire byzantin, qui n'est que la période médiévale et finale de l'Empire romain et prend fin en 1453[2]. Yann Le Bohec, L'Égypte des Romains de l'exploitation à la provincialisation. Tibère devient empereur en 14, succédant officiellement à Auguste car il est depuis 12 associé au gouvernement de l'Empire romain, détenant aussi l'imperium proconsulaire et la puissance tribunitienne[m 21],[p 22]. Contrairement aux dire de certains historiens, la thèse de l'assassinat de Gordien par Philippe (celui-ci ayant remplacé le préfet du prétoire puis l'empereur, tous deux décédés à peu de temps d'intervalle) est aujourd'hui le plus souvent écartée. Mais ses deux mentors disparaissent : Burrus meurt en 62 et Sénèque se retire[m 27],[p 36]. Il ne s'agissait cependant que d'un geste purement politique, et Odoacre ne rendit aucun territoire à Nepos. En 43 après J.C. la Bretagne (Angleterre actuelle) devient romaine. Au début de son règne, il fait preuve d'un grand respect envers le Sénat qu'il consulte fréquemment[m 23],[p 26]. À la suite de ces crimes, sa mère Hélène fait un pèlerinage en Terre sainte, resté célèbre[pi 8]. Cependant, le Sénat reste sceptique concernant ses origines, bien qu'appréciant ses décisions politiques. Il périt des suites de ses blessures après la défaite de l'armée romaine marchant sur Ctesiphon. Roger Rémondon analyse également la faillite du système dioclétianien par l'incompatibilité des deux règles sur lesquels il était fixé[41] : la cooptation, choix arbitraire et humain qui désigne les successeurs — et même les empereurs : Licinius en 308, qui est d'emblée coopté comme auguste —, et l'automaticité de la succession — les césars deviennent automatiquement augustes, et le plus ancien devient le primus Augustus, « premier auguste ». C'est finalement le général de l'armée du Danube, l'Africain Septime Sévère qui prend le pouvoir. J.-C. et 476 apr. Sa mort, suspecte, prive l'Empire d'un appui solide et Tibère d'un successeur possible[m 23],[p 29].
Bureau Douane Arlon, Maladie Des Animaux, Burj Al Arab Prix Nuit, Polie 6 Lettres, Fête 11 Juin,