A l'acte V, Iphigénie, arrêtée alors qu'elle quittait Aulis, se résigne à la mort. Et je demande Achille à tout ce que je vois. Lisez ce Archives du BAC Commentaire de texte et plus de 244 000 autres dissertation. Vous font-ils méconnaître, et haïr leurs présents ? Plaignez-vous donc aux Dieux qui me l'ont demandée. Est-ce ainsi que votre âme attendrie. Est-ce donc votre coeur qui vient de nous parler ? Pardonnez aux efforts que je viens de tenter, Ma fille il est trop vrai. Dieux, qui voyez ma honte, où me dois-je cacher ? Redoute mon bûcher, et frémit de vos larmes. Retournez dans votre Thessalie. Perfides, contentez votre soif sanguinaire. Mais il faut des amants excuser l'injustice. Mais cependant, ô ciel ! Et que les Grecs, qui vont vous immoler. Je leur écris qu'Achille a changé de pensée. Pouvez-vous m'imposer une loi plus funeste, Que de rendre mes yeux les tristes spectateurs. Je reçus, et je vois le jour que je respire. Je n'ai jamais reçu que des marques d'amour. Dont le père d'Hélène a reçu les serments. Considérez l'honneur qui doit en rejaillir. Pour ce qui regarde les passions, je me suis attaché à le suivre plus exactement. Jamais père ne fut plus heureux que vous l'êtes. » nous démontre Clytemnestre qui met son époux face à une épreuve. Et quelle erreur fatale, Crédule je l'aimais. Mais, grands dieux, une telle victime. Que dis-je ? Fera taire nos pleurs, fera parler les Dieux. Qui toujours tout sanglant se présente à mes yeux, Qui la flamme à la main, et de meurtres avide. Tout succède, Madame, à mon empressement. Ma fille, je vous vois toujours des mêmes yeux. Mais puisque désormais son lâche repentir. Pre-order Books. Dans cette Troie où j'étais attendue. Qui le doit enrichir, venger, combler de gloire ; C'est peu que de vouloir sous un couteau mortel. Et qui sait ce qu'aux Grecs frustrés de leur victime. Votre père à l'autel vous destine un époux. Moi j'aimerais, Madame, un vainqueur furieux. Mon coeur pour le chercher volait loin devant moi. Ne nous promettent Troie et les vents qu'à ce prix. Où sont-ils ces combats que vous avez rendus ? Ils disent, par exemple, qu'Euripide a fait deux époux surannés d'Admete et d'Alceste, que l'un est un vieux mari, et l'autre une princesse déjà sur l'âge. C'est vous-même, Seigneur ! Et qu'il en eut pour gage une jeune princesse. Vous lisez de trop loin dans le secret des Dieux. N'a-t-elle pas pris soin de nous venger assez ? Quand j'entendis ces mots prononcés par Calchas ! De ma fille en pleurant j'ordonnai le supplice. Déjà de leur abord la nouvelle est semée. Vous armez contre Troie une puissance vaine. Quelle fut sa réponse ! Que perdant, Madame, un témoin si fidèle. JSTOR®, the JSTOR logo, JPASS®, Artstor®, Reveal Digital™ and ITHAKA® are registered trademarks of ITHAKA. Dans cet extrait, on constate Agamemmnon qui doit sacrifier sa fille Iphigénie face aux dieux par la demande des grecs afin que ceux-ci soient favorables à l’expédition. ). Pleurez ce sang, pleurez. Quel frein pourrait d'un peuple arrêter la licence. Qu'ai-je à me plaindre ? Je vis moi-même alors ce fruit de leurs amours. To calculate the overall star rating and percentage breakdown by star, we don’t use a simple average. Calchas va dans son sang... Barbares, arrêtez. Cart Hello Select your address Best Sellers Today's Deals New Releases Books Electronics Customer Service Gift … Ah, Prince ! Du moins Calchas publie. Laisse-moi profiter du trouble de ses sens. It also analyses reviews to verify trustworthiness. Cependant aujourd'hui sanguinaire parjure. Grands dieux ! Du moins si vos respects sont rejetés d'un père. Elle n'a que vous seul. Et la perfide Troie abandonnée aux flammes. Quelle félicité peut manquer à vos voeux ? Songez que votre nom fut changé dès l'enfance. Ulysse ni Calchas n'ont point encor parlé. Cet Achille l'auteur de tes maux et des miens. Je n'y vais que pour vous, barbare que vous êtes. Dans le sang des bourreaux nagera dispersé. There are 0 reviews and 0 ratings from Australia. Nous sommes seuls encor. Something went wrong. Portera sur ma fille une main criminelle ? Différer cet hymen, que pressait son amour. Si mon hymen prochain ne peut vous assurer ? L'aimable Iphigénie. Triste effet de mes soins ! Je ne vous presse plus d'approuver les transports. Mes ordres par Arcas vous l'avaient demandée. Je condamnai les dieux, et sans plus rien ouïr. Il vient. Je vous pardonne, hélas ! Son aspect n'avait rien de farouche. Pour leur expliquer la nécessité de ce voyage, Agamemnon avait argué de l'impatience d'Achille, fiancé à Iphigénie, disant que ce dernier voulait qu'on célébrât les noces avant le départ de la flotte. Plus de pitié. Quel funeste artifice il me fallut chercher ! Ne mirent sur le trône un Roi plus glorieux. Je le fis nommer chef de vingt rois ses rivaux. on JSTOR. n'a point été oublié, ne donneraient pas un démenti au malheureux Imprimeur qui les a trompés ; la suite de ces quatre vers et tous les discours qu'Admete tient dans le même scène, étaient plus que suffisants pour les empêcher de tomber dans une erreur si déraisonnable. Et qu'auprès de ma fille on garde dans Argos. Reconnaissent mon sang en le voyant couler. Pour votre hymen Achille a changé de pensée. Mais vous, n'avez-vous rien, Seigneur, qui vous arrête ? Que n'avez-vous pu voir. Please try your request again later. Vous dérobent sitôt à nos embrassements ? On sait qu'à votre tête. Ira-t-elle des Dieux implorant la justice. Cet ennemi barbare, injuste, sanguinaire. Vous vous plaisez encore à m'en entretenir. Prends cette lettre. Les uns, comme Eschyle dans "Agamemnon", Sophocle dans "Electra", et après eux Lucrece, Horace, et beaucoup d'autres, veulent qu'on ait en effet répandu le sang d'Iphigénie fille d'Agamemnon, et qu'elle soit morte en Aulide. Daignez m'en avertir. Clytemnestre émet un doute sur l’interprétation de l’oracle. Le ciel te donne Achille, et ma joie est extrême. SCÈNE IV. Laisse aux pleurs d'une épouse attendrir sa victoire. SCÈNE V. Clytemnestre, Achille, Iphigénie, Ériphile, Arcas, AEgine, Doris. Et que m'a fait à moi cette Troie où je cours ? Et que puisse bientôt le Ciel, qui nous arrête. Vous laisse pour ce meurtre abuser de son nom ? Il faut montrer ici ton zèle et ta prudence. Toutefois vos transports sont trop précipités. Avez dans tout le camp répandu vos fureurs. Par les timides Grecs sera seule écoutée. Seigneur, je ne rends point compte de mes desseins. Voudrait lui-même en vain opposer son courage. Et lui-même aujourd'hui. Lui seul de tous les Grecs, maître de sa parole. Elle s'y refuse avec beaucoup de dignité. En perdant un faux nom vous reprendrez le vôtre. Et me tend une main prompte à me soulager. Lui ! Mettre en vos mains le feu qui la doit dévorer. Que peut-être approchant ces amants trop heureux, Voilà ce qui m'amène, et non l'impatience. Try logging in through your institution for access. Asservie à des lois que j'ai dû respecter. [3] Mer Égée : Mer situé entre le Grèce et la Turquie du nom du roi d'Athènes père de Thésée. Veut qu'ici mon exemple encourage l'Armée. Je prévois la rigueur d'un long éloignement. Laissez de vos femmes suivie. Quoi pour punir son crime... Mais où va ma douleur chercher une victime ? Je conseille à ces messieurs de ne plus décider si légèrement sur les ouvrages des Anciens. Si lui-même souvent a plaint sa prisonnière. Nos gardes repoussés, la Reine évanouie... Ah ! Quels pleurs par un amant ne sont point essuyés ? Unable to add item to Wish List. Vous donnait avec joie au fils d'une Déesse. Quoi, Madame, toujours irritant vos douleurs. À mes tristes regards ne l'offrir de longtemps ! Il ne faut pas avoir des goûts au-dessus de son état. Que dirais-tu, Doris, si passant tout le reste. Votre Oreste au berceau va-t-il finir sa vie ? Je ne vous dirai point combien j'ai résisté. Remettez-vous, Madame, ou fuyez sa présence. J'écrivis en Argos, pour hâter ce voyage. Que par un prompt avis de tout ce qui se passe. Ah Seigneur ! Sur ce bord immolée y doit laisser sa vie. Mais les temps sont changés aussi bien que les lieux. J'ai choisi la plus importante de leurs objections pour leur montrer que j'ai raison de parler ainsi. Pour ne pas pleurer seule, et mourir sans vengeance. For this new translation, Geoffrey Alan Argent has rendered these plays in the verse form that Racine might well have used had he been English: namely, the “heroic” couplet. Après son horrible dessein. Surpris, n'en doutez point, de mon retardement. Le jeune Achille enfin vanté par tant d'Oracles. Le déshonneur d'un nom, à qui le mien s'allie. Orgueilleuse Rivale, on t'aime, et tu murmures ? Les vents nous auraient-ils exaucés cette nuit ? Quoi, Seigneur ! Songez-y. Est-ce donc être père ? Votre valeur, qui nous a devancés. Ou plutôt sans pâlir, Voyez tout l'Hellespont blanchissant sous nos rames,  [ 6 Hellespont : Région de la Turquie actuelle, qui enserre le détroit des Dardanelles, entre le Mer Égée et la Mer de Marmara.]. Mais non, l'amour d'un frère, et son honneur blessé. Puisqu'il faut te le dire. Non, te dis-je, les Dieux l'ont en vain condamnée. And dissatisfied with the earlier resolutions of the Iphigenia myth (her actual death or her eleventh-hour rescue by a dea ex machina), Racine creates a wholly original character, Eriphyle, who, in addition to providing an intriguing new denouement, serves the dual dramatic purpose of triangulating the love interest and galvanizing the wholesome “family values” of this play by a jolt of supercharged passion. À vos faits immortels joindra mon souvenir, En vain par ce discours votre cruelle adresse. Mais parmi tant d'honneurs vous êtes homme enfin. Un bruit assez étrange est venu jusqu'à moi. Croyez-en cet amour, par vous-même attesté. Ne pourrai-je sans vous disposer de ma fille ? Et que j'avais promis de mieux récompenser. Je pouvais contre Achille armer Agamemnon. Et moi, pour vous favoriser. Femme méchante et emportée. This book may have occasional imperfections such as missing or blurred pages, poor pictures, errant marks, etc. Toujours infortunée, et toujours inconnue ; Seigneur, je viens pour elle implorer votre appui. Le Roi n'a point voulu d'autre éclaircissement. Non, non, tous ces détours sont trop ingénieux. Il veut entre vos bras remettre son amante. Allez. J'aurais souhaité de pouvoir exprimer dans ces vers les grâces qu'ils ont dans l'original. Ma mère est devant vous, et vous voyez ses larmes. C’est une pièce écrite en vers, elle fait partie du classicisme. D'autres me demandaient le sujet qui l'amène. Dans un état indigne et de vous et de moi. Peut permettre un courroux, qu'ils croiront légitime ? Au coucher du soleil les flottes grecques attendentpatiemment une autorisation de leur chef pour attaquer Troie. Vois comme tout le camp s'oppose à notre fuite, Avec quelle insolence ils ont de toutes parts. Moi je m'arrêterais à de vaines menaces ? L'Aulide aura vomi leur flotte criminelle. Mais on sait que pour prix d'un triomphe si beau. Log in to your personal account or through your institution. Épouvantait l'Armée, et partageait les Dieux. © 1996-2020, Amazon.com, Inc. or its affiliates. It’s you! Barbare ! Un moment à mon tour ne vous puis-je arrêter ? You're listening to a sample of the Audible audio edition. Les Dieux n'ont pas voulu qu'il vous ait rencontrée. Mais que pouvez-vous faire en l'état où nous sommes ? Uniquement disponible sur LaDissertation.com, Commentaire De la tragédie Bérénice de Jean Racine, Étude de la pièce de théâtre Britannicus de Jean Racine, Analyse de la tragédie Andromaque de Jean Racine, Analyse du personnage Andromaque de la tragédie Andromaque de Jean Racine, Le Classisisme, Racine Corneille Et Malière, Commentaire de la scène 8 Acte III de la pièce de théâtre d'Andromaque de Racine, Analyse de la scène 7 Acte III de la tragédie Andromaque de Jean Racine, Racine Phèdre Acte I, Scène 3 : Vers 255 à 306, Étude de la tragédie Bérénice de Racine: Acte 5 Scène 7, Dernière Tirade De Bérénice, Commentaire De La Scène 8 Acte III D\'Andromaque De Racine, Commentaire De La Scène 8 Acte III D 'Andromaque De Racine. Approuver la fureur de votre emportement. A seule à tous les Grecs révélé votre fuite. C'est à moi que l'on doit le secours de ses armes. Jamais vaisseaux partis des rives du Scamandre  [ 10 Scamandre : un fleuve côtier de Troade et le dieu-fleuve.]. Que votre vie ailleurs et longue, et fortunée. J'entrai dans son vaisseau, détestant sa fureur. Je demeure éperdue. Il faut des actions, et non pas des paroles. Faites chercher à Sparte Hermione sa fille. Et dès le premier pas se laissant effrayer, Ah, Seigneur, qu'éloigné du malheur qui m'opprime. Que vos soins préparaient avec tant d'artifice. Mégère : Nom propre d'une des trois Furies. Qui s'ose de mon nom armer contre vous-même. Tant qu'un reste de sang coulera dans mes veines. Et combattre des feux contraints de se cacher ? La demandaient en foule à Tyndare son père ? Il me semblait qu'une flamme si belle. Il vit en elle. J'ignore qui je suis. L'avait, tu t'en souviens, rappelé de ces bords. Voyait pour elle Achille, et contre elle l'Armée.
Diane Déesse De La Lumière, Agence De Voyage Nouvelair Paris, Contrôleur De Gestion Salaire, Sujet Brevet Professionnel Maths 2019, Maison à Vendre En Italie Du Sud, Maison Neuve à Vendre Martinique, Formation Cuisine Greta, Didier Awadi Et Sa Femme, Smic Net Monaco 2020,