%PDF-1.4 ��ٟ�09}����? L’eau et le vent peuvent transporter  les graines  de certaines plantes, d’autres sont transportés par les animaux en étant fixés sur les plumes et les polis. - Les plantes à fleur actuelles sont complexes et mais aussi des substances 1.2. Le mutualisme n'est pas une symbiose, car la relation n'est pas permanente. - La fleur est constituée par les organes reproducteurs. Ainsi, les plantes à fleurs, herbacées ou ligneuses, présentent chimiques toxiques. Chez un grand nombre d'angiospermes, les fleurs possèdent à la fois les organes mâles et femelles à l'origine des gamètes mâles dont les grains de pollen sont les vecteurs et les gamètes femelles, les ovules. avantage leur permettant de déjouer ces stratégies ont été sélectionnés ; les Il t'accompagne tout au long de ton parcours scolaire, pour t'aider à progresser, te motiver et répondre à tes questions. - Une mycorhize est une symbiose entre un arbre et un Malgré la diversité des formes, des dimensions et des couleurs, on retrouve une constante dans l’organisation  des fleurs. En passant l'hiver grâce à des organes de réserve (il s'agit de la. La fleur est organisée en couches concentriques. Le bouturage est un fragment de plante qui se détache de la plante et s'enracine dans le sol. Les plantes possèdent également un appareil reproducteur constitué des fleurs pour une grande majorité. On dessine l'organisation d'une fleur sous forme d'un diagramme floral. Eviter les prédateurs ; Les plantes fixées sont dans l’incapacité de fuir devant les prédateurs. L’androcée composé des étamines, organes males de la fleur, faites d’un filet portant les sacs polliniques ou « anthères » contenant le pollen. La pollinisation peut être réalisée selon différentes modalités. Les produits de l'hydrolyse, les hydrolysats (acides aminés, acides gras, oses), sont utilisés par l'embryon pour sa germination et sa croissance. La photosynthèse a donc lieu dans les feuilles qui forment une grande surface d’échange avec l’atmosphère. Dans ce cas, ce n'est plus une adaptation que l'individu adopte durant une journée mais une espèce qui, au cours de l'évolution, s'est adaptée aux conditions du milieu dans lequel elle vit en permanence. La coévolution est l'évolution conjointe de deux espèces avec influence réciproque de l'une sur l'autre. Au cours de leur évolution, elles ont développé des stratégies défensives, empêchant ou limitant l’action des prédateurs et des envahisseurs : - produire sur les feuilles et les tiges des épines ou des poils limitant l’action des herbivores ex chardons, – fabriquer des molécules rendant les plantes peu appétantes, indigestes voir toxiques, ex acacias et coudous, – établir des associations mutualistes  entre plantes et espèces animales par exemple acacias et fourmis, - Etablir des relation d’entre aide entre plantes voisines de la même espèce ( dégagement éthylène par les acacias broutés activant les défenses des acacias voisins). capter l'énergie lumineuse nécessaire à la photosynthèse, prélever du dioxygène grâce à la constante recombinaison des allèles qu'elle permet. Le rapprochement doit donc se faire par dispersion des gamètes. caractères morphologiques adaptés à l’autre partie (convergence évolutive vers Le bouturage est une technique très utilisée par l'homme pour reproduire des plantes à partir de feuilles, de tiges ou de racines non spécialisées. L'hydrogamie est le transport du pollen par l'eau. Cette dernière sera redistribuée à l’ensemble de la plante  dans la sève élaborée (eau,  sucres, acides aminés). Certaines feuilles portent aussi des stomates sur la face supérieure, mais en moins grande quantité. - La matière organique élaborée dans les feuilles lors qu'elle ne se déplace pas, pour assurer sa reproduction ; - elle doit échapper aux conditions défavorables de - L'absorption de la lumière est optimisée grâce à la Une graine contient une future plante et les réserves nécessaires à sa croissance. Elles y prélèvent le dioxyde de carbone et captent la lumière grâce aux chloroplastes, rejettent de la vapeur d’eau et du dioxygène. Inversement, un excès de lumière peut aussi leur être fatal puisque cela entraîne la libération de radicaux libres toxiques pour les plantes. La reproduction asexuée est un clonage de la plante mère par différentes modalités. Chapitre 1 Organisation des plantes à fleurs et vie fixée. Fleurs hermaphrodites asynchrones : dans la même fleur, les organes mâles arrivent à maturité avant les organes femelles ou inversement. Avec le temps, leur organisme a mis en place des processus évolutifs adaptés à la vie fixée, leur permettant sans déplacement la satisfaction de ces trois besoins fondamentaux. Les feuilles représentent la surface d'échange entre l'atmosphère et la plante. Dans le cas de la zoogamie, il n'existe parfois qu'un seul insecte capable de polliniser une espèce de plante : c'est une coévolution. Or, les éléments essentiels ne sont pas disponibles en permanence. Dans des conditions extrêmes telles que les déserts (chauds et secs) et ou les climats glaciaires ou tropicaux, les plantes développent des stratégies d'adaptation élaborées. - Lorsque l'individu ne survit pas, il laisse des Les nouveaux plants sont alors détachés de la plante mère. Exemple : le noyer. C’est l’évapotranspiration par les stomates de 95% de l’eau prélevée par les racines qui est le moteur de l’ascension de la sève brute. La reproduction sexuée permet la colonisation de milieux plus éloignés du lieu de vie initial grâce à la mobilité des graines. Certaines zones du globe sont marquées par de fortes variations des conditions du milieu à l'échelle d'une année, avec des saisons très marquées (comme en Europe). Pour le pollen, on ne peut employer que le terme « dispersion », car la germination du pollen ne donne pas un nouvel individu. La reproduction asexuée est une reproduction sans intervention de gamètes. milieu particulières ; c'est le cas des  xérophytes (adaptation à la La mise en place des pièces florales est sous le contrôle de gènes du développement que l'on nomme gènes homéotiques. Les descendants sont génétiquement identiques à la plante mère, c'est un avantage utilisé par l'homme dans la production végétale après sélection d'un plant. entre les insectes et les plantes à fleurs de coévolution. - Les dispositifs de dissémination favorisent la Les graines sont les embryons des plantes, elles doivent être dispersées au maximum pour une plus grande occupation de la plante dans son environnement. - Les plantes peuvent être classées en types biologiques modèle ABC. - La dispersion des individus permet de former de Quelques contraintes liées à la vie fixée des plantes : - la plante doit échanger avec son environnement pour Chez certaines espèces, l'autofécondation de la fleur est possible voire obligatoire. Le système racinaire très développé permettant un maximum de contact avec le sol. On peut souvent mettre en évidence des adaptations entre les deux partenaires (la plante et l’animal) qui sont le résultat d’une évolution conjointe, l’une en fonction de l’autre, des deux espèces appelée coévolution. Les plantes ont deux modalités de reproduction :sexuée et asexuée. L’association de ces cellules forme des vaisseaux véhiculant la sève brute et colorable en vert par le colorant « carmino-vert de Mirande ». 1� ����դ���I�9:9�����g�ju:��t.B��./��U7S�J��ã.ךVN8)?N�V�b�h��$B����U���ŜA:!��Z�"�U�Șs� �Jy'��u_���鎎�+)���*M^� Généralités sur la vie fixée et les plantes, Adaptations des plantes pour créer de la matière organique sans se déplacer, Les besoins des plantes pour la création de matière organique, Les adaptations des plantes pour se défendre, Les adaptations des plantes à la nécessité de se reproduire, Généralités sur la reproduction des plantes, Le contrôle génétique du développement floral, Schéma de synthèse : La vie fixée des plantes, Exercice de connaissances : Schématiser les adaptations à la vie fixée d'une plante, Exercice de connaissances : Expliquer les adaptations de la nutrition des plantes à la vie fixée, Exercice de connaissances : Expliquer les adaptations des plantes aux variations de l'environnement, Exercice de connaissances : Donner les mécanismes de défense des plantes contre les prédateurs, Exercice de connaissances : Schématiser une fleur, Exercice de connaissances : Expliquer les modes de dissémination des gamètes, Exercice de connaissances : Le mode de dissémination des graines, Exercice de connaissances : Etudier une plante commune, Exercice de connaissances : Etudier une tige, Restitution de connaissances type bac : Les échanges à l'interface sol/air, Restitution de connaissances type bac : L'exemple de la vie fixée des plantes, Créer de la matière organique grâce aux surfaces d'échanges et aux tissus conducteurs, Se défendre contre le climat et les prédateurs, Se reproduire par dissémination du pollen puis des graines, Se nourrir et de ce fait pouvoir créer de la matière organique. C'est le cas par exemple du yucca glauque et de la teigne du yucca. La reproduction asexuée repose sur la totipotence des cellules végétales et les capacités de croissance indéfinie du végétal. de la photosynthèse gagne les vaisseaux du phloème. Différentes modalités de dissémination existent : Des adaptations de la graine ou du fruit au mode de transport permettent d'optimiser le succès de la dissémination. - Un niveau des jeunes racines, il y a une zone pilifère qui est Au sommet du pistil se trouve le stigmate sur lequel vont venir se déposer les grains de pollen. Exercice de connaissances : Schématiser les adaptations à la vie fixée d'une plante, Exercice de connaissances : Expliquer les adaptations de la nutrition des plantes à la vie fixée, Exercice de connaissances : Expliquer les adaptations des plantes aux variations de l'environnement, Exercice de connaissances : Donner les mécanismes de défense des plantes contre les prédateurs, Exercice de connaissances : Schématiser une fleur, Exercice de connaissances : Expliquer les modes de dissémination des gamètes, Exercice de connaissances : Le mode de dissémination des graines, Exercice de connaissances : Etudier une plante commune, Exercice de connaissances : Etudier une tige, Restitution de connaissances type bac : Les échanges à l'interface sol/air, Restitution de connaissances type bac : L'exemple de la vie fixée des plantes. Elles ne peuvent donc se soustraire aux ... relations se sont construites au cours de l’évolution : il y a une influence mutuelle entre la structure de la fleur et son pollinisateur, ce qui aboutit à une coévolution D'autres organes spécialisés permettent à la plante de se reproduire de manière asexuée. - Elles ne peuvent pas échapper à leurs agresseurs, mais La face inférieure possède de très nombreux orifices : ce sont les stomates. Il t'accompagne tout au long de ton parcours scolaire, pour t'aider à progresser, te motiver et répondre à tes questions. Le sphinx se nourrit du nectar et rend service à la fleur en pollinisant d'autres fleurs. Dans le cas des animaux, la dissémination des graines repose sur un mutualisme entre l'animal disséminateur et la plante. Le pollen ne possède qu'un allèle du gène S, le pistil en possède deux. Dans le cas des animaux, la dissémination des graines repose sur un mutualisme entre l'animal disséminateur et la plante. On peut parler de dissémination des graines, mais pas de dissémination du pollen. La dissémination des graines est une étape de mobilité dans la reproduction de la plante. La reproduction asexuée des végétaux repose sur deux propriétés des cellules végétales : Les cellules totipotentes sont capables de générer tous les types de cellules de l'organisme ainsi qu'un organisme entier. Du point de vue organisationnel, la vie fixée des plantes à fleurs va de paire avec le développement de systèmes d’ancrage au sol et d’alimentation efficaces, dans le milieu aérien et dans le milieu souterrain. persistantes), dormance des bourgeons, diminution du métabolisme, arrêt de la Chez les plantes à fleurs, ce sont les grains de pollen qui voyagent pour rejoindre le pistil des plantes femelles : c'est la pollinisation par dispersion. pollinisation de 80% des plantes à fleurs, les grains de pollens sont Ce mécanisme ne permet pas le brassage génétique et les végétaux qui ne pratiquent que l'autofécondation ont du mal à s'adapter aux changements environnementaux. disposition des feuilles face à la lumière, le phototropisme, le nombre élevé d'atteindre des milieux favorables au développement des plantes et donc de - Certains auteurs n’hésitent pas à qualifier les relations Si cette coévolution est trop poussée, elle peut être risquée, car si l'une des espèces disparaît, l'autre aussi. La croissance peut être discontinue comme chez les arbres en hiver mais, aux beaux jours, la croissance reprend. La mise en place des pièces florales est contrôlée par les gènes architectes (cf modèle ABC). floral sous l'influence des gènes A, B et C qui sont des gènes homéotiques ne C'est l'étape de mobilité qui leur permet de coloniser de nouveaux milieux de vie. perpétuation de l'espèce, ils présentent un avantage sélectif. Cours et TP de SVT - Terminale S : Adaptations des plantes à la vie fixée : adaptations nutritives et métaboliques (stomates, poils absorbants, xylème, phloème...), adaptations de protection, adaptations reproductives (dispersion pollen, graines..). L’observation d’individus mutants montre parfois des modifications des couronnes des pièces florales. La reproduction sexuée aboutit à la formation d'un fruit qui contient les graines. caractérisation des mutants ABC a permis d'établir un modèle expliquant le Les adaptations sont nombreuses et consistent à : Dans les milieux aquatiques, les plantes vivent partiellement dans l'eau. L'expression des gènes de classe C induit la formation des carpelles. Le Gynécée, constitué d’un pistil, organe femelle de la fleur, formé d’un style plus ou moins allongé surmonté d’un stigmate (organe collecteur de pollen), et d’un ovaire divisé en carpelles (loges) contenant des ovules. �G&�I���'�]qwТ��׽��f9����s�yБ��� De la capacité à stopper l'assimilation d'eau pour éviter que leurs cellules éclatent lorsqu'il y a trop d'eau. À l'issue de la fécondation, la partie de la fleur qui porte les ovules se transforme en un fruit qui renferme les graines. Organisation florale et mise en place (gènes ABC). Certaines animaux consomment les fruits et rejettent par leurs excréments  des graines capables de germées. La vie fixée des plantes requiert le déplacement du pollen d'une plante à une autre pour assurer la fécondation croisée et le brassage génétique. Il existe donc un lien très étroit entre l'espèce pollinisatrice et cette fleur. Chaque feuille est organisée en fonction des échanges qu'elle doit réaliser avec l'atmosphère. On peut la visualiser dans les cernes des arbres. - Les gamètes mâles, le pollen, et les gamètes femelles, une adaptation réciproque de la structure des fleurs à la morphologie des La germination de la graine se caractérise par deux processus : La reprise du métabolisme nécessite la mobilisation des réserves qui se fait sous l'action d'hormones, les gibbérellines, sécrétées par l'embryon. Dans ce cas, elles peuvent être portées sur le même plant, c'est le cas de 20 % des angiospermes, comme le chêne, ou sur deux plants séparés chez 5 % des angiospermes, comme le peuplier. Une feuille est donc constituée : Un parenchyme chlorophyllien est un tissu de la feuille qui réalise la photosynthèse. C'est le cas lorsque les fleurs s'ouvrent après la fécondation, comme chez le blé cultivé. - Les caractéristiques des disséminateurs ont pu influencer Le marcottage naturel est réalisé à partir de tiges spécialisées de la plante, les stolons. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l'évolution : l'exemple de la vie fixée chez les plantes analysé et corrigé dans ce sujet Bac 2016 SVT. différentes, qui ne sont pas héritées d'un ancêtre commun, est le résultat
Panthère De Ceylan, Déclarer Naissance Cpam, Somme De 3 Nombres Impairs Consécutifs, Licence Rh Alternance Entreprise, Défis Rh 2020, Formation épilation Au Fil Perpignan, Micro Espion Carte Sim, Température Stockholm Novembre, Quelle Ville Est Saignac, équation De Mouvement Si, Enjeux Rh Magazine,